Live Jean Rottner
19 mai 2021
Événement

Candidat à sa succession à la tête du Conseil Régional, Jean Rottner proposait hier soir le premier e-meeting de la liste Plus forts ensemble qu’il conduit ! Un rendez-vous rythmé et riche d’informations auquel plus de 1500 personnes ont participé.

Regarder le replay

Il avait prouvé sa capacité d’adaptation dès le début de la crise du Covid en multipliant les initiatives tout en enfilant sa blouse de médecin pour contribuer à soulager nos concitoyens en souffrance. Hier soir, Jean Rottner a prouvé qu’il pouvait aussi apporter une réponse dynamique au travers d’un e-meeting dans une campagne dont il a rappelé d’emblée la spécificité.

Après avoir rendu hommage à Phlippe Richert son prédécesseur, Jean Rottner a souligné l’ampleur de la crise qui a marqué cette mandature et rappelé sa volonté de faire du Grand Est « le quartier général de la relance et de la reconquête. François Baroin, président du comité de soutien de Jean Rottner a souligné les qualités d’humanisme et de rassembleur du candidat. En témoigne « une liste qui rassemble tous les savoir-faire de la droite et du centre et qui peut compter sur le soutien de plus de 1200 maires et de tous les principaux présidents des conseils départementaux. »

Parmi les grands axes qu’entend mettre en oeuvre Jean Rottner en plaçant « l’humain au coeur de l’action publique, au centre de tout », la sécurité au sens large du thème. Dans sa dimension régalienne avec notamment le soutien que le Conseil Régional entend apporter aux élus (accompagnement dans les équipements de vidéo-protection notamment) mais aussi en matière de sécurité sanitaire (augmentation du nombre d’infirmier(e)s, d’aides-soignants et d’auxiliaires de vie formés pour une croissance significative des effectifs régionaux, développement de la télé-médecine). La sécurité alimentaire en prenant appui sur la force et la diversité de la réponse agricole dans ce territoire est tout aussi essentielle au même titre que la sécurité énergétique (Première région en matière de production d’énergie renouvelable, mise en place d’un million de m2 de panneaux solaires sur les lycées pour produire l’équivalent d’une demie-centrale nucléaire), etc..).

Sport, culture sont d’autres axes essentiels et qui feront l’objet d’investissements concrets. La place de la mobilité « qui n’est pas un luxe » pour le candidat, rappelant les engagements forts de la région avec des offres extrêmement performantes. C’est dans le même sens que va voir le jour le Pass Mobilité Emploi (il permettra à 10 000 jeunes de bénéficier d’un chèque de 1000 euros par an pour ceux qui s’engagent dans une formation afin de faciliter leur mobilité).

Redonner le goût de l’effort, le sens du travail, cela passe aussi par une politique de formation qui a porté ses fruits lors des cinq dernières années (la Région a accompagné 220000 personnes. A la clef, 70% de personnes insérées) et qui sera amplifiée avec notamment un renforcement des moyens pour accompagner entre autres le monde artisanal. Plus largement la volonté d’accompagner les entreprises qui se concrétise par la décision de plus d’une centaine d’entreprises de relocaliser leurs productions en grand Est sera au coeur des préoccupations car comme l’a mis en exergue Jean Rottner « Il faut investir, il faut innover il faut former, ce sont trois mots magiques. »

« Etre la première région transfrontalière de France est une chance » a souligné Jean Rottner. Et d’ajouter, « l’Europe s’invente chez nous et il faut que l’Etat s’en rende compte ! ». A propos des trois anciennes régions, Jean Rottner s’est voulu clair : « Ne faisons pas l’erreur de vouloir fusionner les identités, il faut les entendre, les comprendre, les écouter ! C’est une chance. Il ne faut pas vouloir tout fusionner, moi j’ai le syndrome de la cohésion pas de la fusion !»

Hommage aussi à son équipe : « Les 187 membres de l’équipe s’engagent parce qu’ils sont passionnés par leur territoire, ils ont leur région chevillée au corps. Ils ne sont pas là parce qu’ils sont aux ordres d’un parti ». Le candidat n’a pas omis de rappeler l’importance d’aller voter les 20 et 27 juin (ou d’effectuer une procuration) afin d’aider l’équipe qu’il mène à « faire du Grand Est une région exemplaire et performante en prenant conscience de nos compétences. Nous avons un poids qui compte en France et en Europe. Il faut encore plus travailler avec les départements, avec les intercommunalités, avec les communes. La décentralisation elle s’invente sur les territoires et ne vient plus de Paris. Nous devons avoir confiance les uns envers les autres et nous devons nous appuyer sur notre intelligence collective. Nous avons un projet commun, il est défendu par des femmes et des hommes capables de mettre en oeuvre un projet de mandat très rapidement pour notre succès commun, pour le succès de tous nos concitoyens.»

Autres actualités

21 juin 2021 Information

Merci aux électrices et aux électeurs de leur confiance qui nous permet d'être en tête de ce premier tour des élections régionales avec 3

Lire la suite

14 juin 2021 Visite

Lundi 14 juin, en cette dernière semaine avant le premier tour, nous nous sommes rendus à Méry-sur-Seine.

Lire la suite

12 juin 2021 Visite

Samedi 12 juin, Marc Sebeyran, Philippe Borde et Louis Mont, accompagnés par Marie Noëlle Rigollot, conseillère départementale, ont visit

Lire la suite